Unir les Associations pour développer les solidarités en Nord-Pas-de-Calais
Identifiant :
Mot de passe :
Accueil > Detail d'un contenu
Retour sur la matinée - débat " Prévenir la rupture pour éviter qu’elle ne se produise !"
Note d'information du 13/01/2015
Auteur du document : Uriopss Nord- Pas de Calais
Portée géographique : Nord-Pas-de-Calais

Zéro sans solutions dans le Nord - Pas-de-Calais

Arras, 13 janvier 2015 - Deux cents personnes se sont retrouvées, à l’initiative des Uriopss Picardie et Nord - Pas-de-Calais, pour débattre du rapport « zéro sans solution, le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leur proches » en présence de ses auteurs, le conseiller d’Etat, Denis Piveteau et, François-Xavier Debrabant, directeur adjoint de la MDPH du Pas-de-Calais.


Les deux auteurs ont présenté les lignes de force de leur rapport [1] aux parents, acteurs associatifs engagés auprès des personnes en situation de handicap, collectivités territoriales, agences ou services de l’Etat en région, élus… venus les écouter avec de nombreuses interrogations.


D’entrée, Denis Piveteau a expliqué que le rapport « ne se voulait pas être des projections utopistes mais des propositions avec des mises en œuvre ». Pour les auteurs, l’enjeu est d’arriver collectivement à travailler autrement et à plusieurs afin que le partage de la charge repose sur l’ensemble du système tout en donnant une place accrue aux maisons départementales des personnes handicapées [MDPH]. Aujourd’hui, du fait de la désinstitutionalisation et de l’évolution des mentalités, les risques de rupture sont majorés car il y a de plus en plus de nouvelles césures à gérer… Il est urgent de penser autrement pour éviter « la maltraitance systémique ».
Le rapport répartit les réponses en deux catégories : l’évolution de l’offre et, le processus d’orientations envisagé autrement et elles se combinent autour de trois objectifs :
1. La qualité de l’accompagnement,
2. Favoriser plus de présence de vie en milieu ordinaire en y ajoutant des réponses modulaires selon les besoins,
3. Eviter le tout ou rien en garantissant toujours au moins une réponse.
Cette nouvelle façon de penser bouscule l’ensemble des acteurs habitués à travailler séparément et à penser en nombre de places supplémentaires… Le rapport Piveteau propose un nouveau paradigme.

Cette réunion constitue une véritable feuille de route pour chacun des acteurs dans un cadre environnemental précisé : ◘ il n’est pas interdit de créer de nouvelles places mais il faut pas « re rentrer dans la désinstitutionalisation dont nous sommes sortis » ◘ la gestion des situations complexes doit servir d’analyse à la gestion des situations de « handicap ordinaire » ◘ la MDPH doit être garante de propositions plus ouvertes et qui restent à construire dans un cadre de parcours décloisonné.


Le rapport Piveteau défriche les complexités institutionnelles et les freins à l’accueil des personnes handicapées. Il ouvre sur des réformes institutionnelles sur la base de la simplification administrative favorisant ainsi l’émergence de réponses innovantes dans les territoires. C’est un réservoir d’inventivité à créer et il revient au monde associatif de le porter auprès des pouvoirs publics.

[1] Rendu à la ministre de la santé et des affaires sociales en juin dernier.

Un retour plus approfondi serait fait dans le prochain n° du Pont des associations.

Retrouvez en pièce jointes :
Le programme de la journée
Le diaporama de présentation du Rapport " Zéro sans solutions "

Retrouvez sur le visuel de gauche à droite :
Francois Xavier Debrabant, directeur adjoint de la MDPH Pas de Calais,
Jacques Vezier, président de l'Uriopss Picardie,
Denis Piveteau, conseiller d'état,
et Francis Calcoen, président de l'Uriopss Nord Pas de Calais


(c) Réseau Uniopss-Uriopss, 13/01/2015
FICHE N°80203
Mis à jour le : 13/01/2015
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES (fichiers joints, sites internet...)
Tous Publics :
MOTS CLES
personne handicapée
imprimer